Radio en ligne

 

Ayat

"C'est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir , ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez(tout cela)."
[Sorate 2, verset 22]

Production

Les livres :

 

 

Les journaux : 

     

 

 

 

 

Visite du Président de l'UASKRI au CRA : 

 

 

>>> Click ici pour voir plus de videos

 

Recherche

 

Son nom est Ja'far. Il est le fils de l'Imam Mohammad al-Baqir (AS), notre 5ème Imam. Sa mère était Bibi OumméFarwah fille d’ al-Qasim, fils de Mohammad fils d'Abou Bakr qui fut l'un des sept juristes les plus proéminents de Médine. Ainsi, le sixième imam a un impressionnant historique de lignée.

Il est venu au monde le 17 Rabi 'Al-Awwal, 83 AH (20 avril 702), date lunaire à laquelle son grand-père, le Saint Prophète, naquit.

Parmi ses titres, on note celui d’al-Fâzil (celui qui est couronné de Succès) et at-Tahir (le Pur).  Il est également connu comme as-Sadiq et Aba Abdillah. Il a été élevé par son grand-père  Imam Ali ZaynoulAbidîne (A.S) pendant 12 ans puis c’est son père Imam Mohammad al-Baqir (A.S) qui s’est occupé de lui pendant 19 ans.

A  l’époque  de l’Imam  (A.S),  les  Bani  Abbas  prirent  le  règne  du  pouvoir politique des mains des BaniOumayyah. Pendant cette période de guerres et de  remue-ménage  entre  les  tribus,  l’Imam  (A.S)  avait  la  tranquillité  car  les dirigeants  n’avaient  pas  le  temps  de  l’embêter.  Imam  (A.S)  profita  de  cette occasion pour avancer dans le travail que son père avait entrepris et il fonda un grand centre d’enseignement. 

Cheikh Al-Mufîd raconte: «Les savants religieux acquirent de lui beaucoup plus qu’ils n’avaient appris de tout autre membre des AhlulBayt (as). Personne n’a été aussi   prolifique que l’Imam Al-Sãdiq  (as) quant à la propagation de la religion parmi les Ulémas de l’histoire religieuse et du Hadith ».

Beaucoup  d’étudiants  venaient  des  pays  étrangers  pour  bénéficier  de l’enseignement de l’Imam (A.S). Grâce à ses divers cours, l’Imam (A.S) réussit à former  4000  érudits  qui  maîtrisaient  les  sciences  et  les  hadith.  Parmi  ses étudiants les plus connus se trouvaient Hisham bin HakamJâbir bin Hayyaan et Abou Hanifah.

-Jãbir Ibn Hayyãn (appelé Geber en Occident) le fondateur de la chimie moderne et de toute la science expérimentale rédigea plus de cinq cents opuscules tous dictés par son maître l’Imam Ja’far (AS).Tous ses écrits commençaient par «mon maître l’Imam Ja’far m’avait dit :… ».

- Abu Hanifa, le chef de l’une des cinq écoles, dit ceci de son maître :

«Si ce n’était pas ces deux années [que j’ai passées à étudier auprès de l’Imam Ja’far Al-Sãdiq], j’aurais péri dans la malédiction [d’avoir mal dirigé ma communauté] »

   Le chef Mansour convoqua un jour Abu Hanifa et lui demanda de préparer des questions des plus pointues qui soient afin d’arriver à embarrasser l’Imam Al-Sãdiq. Lorsque ce dernier fut amené à répondre aux 40 questions que lui avait préparées Abu Hanifa, quelle ne fut la surprise de ce dernier de voir avec quelle simplicité et quelle lumière l’Imam répondait sans hésiter à ce qu’il pensait être très complexe.

   A la sortie de cet entretien Abu Hanifa tint ce jugement : «Je n’ai jamais vu une personne qui maîtrisait autant que Ja’far Al-Sãdiq (as) les questions religieuses.»

   De même qu’Abu Hanifa tira bien des enseignements de ses multiples rencontres avec l’Imam Ja’far (AS):

«J’ai rencontre à plusieurs reprises l’Imam Ja’far (AS) mais cela se passait toujours dans l’une au moins des trois situations suivantes et rien que ces trois: il prie ou il jeûne ou il enseigne les matières Islamiques. De notre époque nulle oreille n’a jamais entendu et nul œil n’a jamais vu une personne plus pieuse, plus savante et plus désintéressée des vanités terrestres que l’Imam Ja’far Al-Sãdiq.»

 L’Imam (A.S) avait la responsabilité d’établir le Fiqh (lois) de la  confession  shia,  c’est pour  cela que nous  sommes parfois  connus  sous  le terme de Shia-e-Ja'fari.

 Quelques récits de la vie de l’Imam (A.S) :

Un  jour,  un  homme  originaire  d’Iran  nommé  Sahl  bin  Hassan  vint  à  la rencontre de l’Imam  (A.S) et  lui demanda pourquoi  il ne se battait pas pour ses droits alors qu’il y avait tellement de Shias en Iran prêts à se battre avec lui. En guise de réponse à sa demande, l’Imam (A.S) emmena Sahl près du feu et lui demanda de s’asseoir au milieu des flammes. Sahl se mit à trembler et dit qu’il avait  une  famille  à  laquelle  il  voulait  retourner.  Puis  il  supplia  l’Imam  de l’exempter de ce test. 

Entre-temps, Haroun Makki, un compagnon proche de l’Imam (A.S) arriva. Il revenait juste du Hajj. L’ Imam (A.S) lui demanda de se jeter dans le feu, ce qu’il fit immédiatement. Après un instant, l’Imam (A.S) demanda à Sahl de regarder à  l’intérieur  du  feu.  Sahl  y  vit  Haroun  assis  confortablement  sans  signe  de brûlure. L’ Imam (A.S) demanda alors à Sahl combien de disciples de la sorte il y avait en  Iran et ce dernier  répondit qu’il n’y en avait pas un seul. Après avoir obtenu ce qu’il voulait, l’Imam (A.S) demanda à Haroun de sortir du feu.

Un jour, un homme accusa à tort l’Imam (A.S) de comploter contre le calife Mansour Dawanaqi qui  faisait partie de  la  tribu des Bani Abbas. Quand  il  fut convoqué  à la  Cour  pour  rendre  compte  de  ses  actions,  l’Imam (A.S)  nia l’accusation et demanda à  l’homme de  répéter sous serment ce qu’il avait dit.

Lire la suite...

Nos visiteurs

Today2
Yesterday10
Week78
Month443
All16377

Centre Rassoul oul  Akram (SAW)
Lot III D 36 Ter Antohomadinika - Antaniavo
101 Antananarivo.

Tel: (+261) 034 07 860 01/  032 07 867 88
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.